Athlé S.S.S.A

Site officiel du club d Athlétisme de Saint-Sylvain-d'Anjou

Les très longues distances

Les très longues distances

S'élever beaucoup, c'est grandir un peu

Kilimandjaro

« S'élever beaucoup c'est grandir un peu »

Pourquoi vouloir partager cette expérience humaine avec vous ?

Tout d'abord parce que deux 'éminents membres' de la section Atlhétisme (Jean-Claude et Bernard pour ne citer qu'eux) m'ont demandé de raconter ce trek et de le partager avec vous mais aussi pourquoi pas déclencher chez certain(e)s l'envie de gravir également cette montagne mythique.

Après quelques jours d'hésitations, d'interrogations et de doutes, j'accepte de rejoindre le groupe constitué par mon neveu pour gravir le Toit de l'Afrique et ses neiges qui ne seront plus éternelles.

Nous sommes sept (2 femmes et 5 hommes) à rejoindre Amsterdam (altitude 25m), plateforme aérienne à destination de la Tanzanie et du plus haut sommet africain (altitude 5895m). Quel dénivelé !

Quelques jours d'acclimatation en Pays Masaï nous permettent de faire connaissance avec cette tribu très accueillante et serviable. Ce sont les premiers campements, somme toute, confortables (Hutte et maison commune à toit de paille), avec une nourriture peu variée mais copieuse. La découverte de la faune et de la flore des Parcs nationaux, des Lacs et des gorges après 6 heures de piste 'tout terrain'.

Pour optimiser notre défi final, nous partons pour une première ascension de la Montagne de Dieu qui s'élève à 2878m. Ascension nocturne avec la lampe frontale mais trop rapide. Ce qui nous oblige à nous arrêter vers 4 heures du matin pour essayer de dormir sur les blocs de laves à flanc de montagne. Nos guides masaï voulaient être sûrs d'arriver au sommet pour le lever du soleil sur le cratère Lengaï d'où sortent des fumerolles et des odeurs de souffre qui complètent ce tableau idyllique.


Après la descente périlleuse et 12 heures de marche, nous retrouvons le lodge et sa douche réparatrice.

Nous reprenons la route ou plutôt la piste pour rejoindre le Parc National du Kilimandjaro et son entrée ouest. Là commencent les choses plus sérieuses, les têtes se lèvent pour regarder le sommet devant nous au-dessus de la forêt tropicale.

Pour gravir ce sommet, nous choisissons la voie Machame, pas la plus facile mais assurément la plus belle et la plus pittoresque. L'intérêt de ce parcours réside avant tout dans la diversité et la beauté naturelle des paysages. Nous traversons les cultures et les plantations qui font la richesse du Pays Chagga, pour disparaître littéralement dans une forêt dense d'arbres immenses et de fougères arborescentes.

Le label '3T' (trek de niveau 3) de l'ascension nécessite une très bonne préparation physique (merci Marie et Agathe) pour optmiser la réussite du projet. Il est important également d'avoir un esprit d'équipe (merci les partenaires Loisirs) et un moral de finisseur diraient certains d'entre vous !

Cette ascension s'effectue sans portage lourd, nous n'avons que nos effets personnels et 4 à 6 litres d'eau pour un poids variant entre 6 et 8 kilos. Nous sommes assistés par une équipe de porteurs Chaggas qui assure la logistique   coucher/nourriture et médicale du bivouac quotidien. Finies les douches, une toîle de tente pour maison et un sac sur le dos.

Départs matinaux pour 6 à 12 heures de marche selon le dénivelé ou les murs d'escalade mais toujours POLE-POLE, c'est-à-dire doucement avec un pas très lent pour gérer l'acclimatation à l'altitude et la raréfaction de l'oxygène.
Ils nous arrivent même de redescendre pour habituer l'organisme à ces différentes hauteurs progressives (1817m/3039m/3848m/4639m).

Nous sommes à pied d'oeuvre au-dessus de la forêt tropicale, au-dessus des nuages, au-dessus des canyons, au milieu des roches volcaniques et nous apercevons les glaciers du KILI, entre lave et glaces, prêts pour l'ascension finale.

Les mots, les échanges se font plus rares, pas à cause du manque d'oxygène mais à cause d'une certaine tension qui est montée avec l'altitude. Les regards se veulent solidaires, encourageants, interrogateurs. Va-t-on réussir....tous ensemble ?
Le grand jour est arrivé ou plutôt la grande nuit, car l'ascension sera nocturne pour apprécier le lever du jour à près de 6000m !

Repas à 18 heures, coucher à 19 heures... personne ne réussit à dormir.
Angoisse, anxiété, extase ou manque d'oxygène, le tout à la fois...
Lever 23 heures.
Préparation des sacs, bonnet, doubles gants, barres de céréales, bâtons, tout se fait dans le silence, seuls les mots du guide nous rappellent les dernères instructions.



Entre ciel et terre, à la lueur des frontales, nous quittons BARAFU HUT, notre dernier bivouac lunaire.

Il est à peu près minuit et nous partons POLE-POLE pour 8 heures d'ascension.

Et là commence la course lente en montagne, le défi humain, personnel et collectif (qui s'apparente beaucoup à la course à pied).
Chacun vit des moments très forts, mais pas encore les plus beaux, car il faut les mériter.
Chacun vit ses moments de doute, de difficultés. Nous sommes à 5000m et le MAM, *le mal aigu des montagnes s'attaque au groupe.
Pour nous être renseignés avant le départ, nous savons qu'il existe une échelle de symptômes allant de 1 à 3 points et référençant la sévérité du mal jusqu'à 6 points.
A trois points, il est conseillé de redescendre....
Tout le monde fait ses comptes, en secret.
Pour moi, je m'évalue à 2 points avec cette migraine qui ne part pas et ces vertiges, cette sensation de tête légère qui me confère une certaine instabilité.
De temps en temps, je sens une main derrière mon dos qui me rappelle à la verticalité (merci l'esprit d'équipe).
Pour d'autres, ce seront les nausées, les vomissements, l'essoufflement au repos, la fatigue intense et pour un seul, aucun symptôme réel.
Le pas se fait de plus en plus lourd et lent, l'oxygène de plus en plus rare mais le sommet de plus en plus proche.

Et lorsque le doute s'installe, lorsque l'envie d'arrêter vous effleure, un chant Tanzanien, une mélopée Chagga vous invite à repartir... HAKUNA MATATA (Pas de problème).
Quel dopage en pleine nuit ! (merci les guides et les porteurs).

Et cette lueur au-dessus de nos têtes n'est pas un mirage, ni un autre symptôme du MAM*, mais simplement le soleil qui perce et nous invite à le rejoindre.

Ce soleil qui prend le relais de la lune qui va se coucher sur un horizon tout en rondeur au-dessus de la mer de nuages hérissée ici et là des autres sommets Tanzaniens.

On oublie migraine, vertige et autre fatigue pour un dernier coup de rein. Nous sommes à 5700m, à STELLA Point, les glaciers nous entourent et l'on découvre ce cratère gigantesque, grand cirque d'une dizaine de kilomètres encore cerné de glaciers.
Aucune trace végétale, aucune trace animale, si ce n'est celle de l'être humain qui se sent tout petit... leçon d'humilité.

Et ces derniers mètres, pas très rectilignes, pas très stables vers cette pancarte de bois indiquant UHURU Peak 5895m, mais quel bonheur d'atteindre ce sommet !
Le bonheur d'un dépassement de soi, d'un défi réussi, d'une victoire individuelle et collective.

Et ces larmes qui viennent toutes seules, larmes de bonheur, d'influx nerveux qui chute brutalement.
Grosse émotion tout là-haut devant la beauté du site mais frustration de ne rester que 10 minutes car le mal des montagnes peut empirer, les guides nous rappelant à la réalité. Nous redescendons en courant dans la cendre du volcan éteint.

J'espère que ce témoignage vous donnera l'envie de repousser vos limites sportives mais aussi humaines.
Au-delà de la réussite sportive, les grands gagnants sont la générosité, le courage, le partage et le dépassement de soi.

            Ne seraient-ce pas des atouts de la section Athlé-Loisirs ?

A bientôt pour franchir d'autres lignes ensemble.

Joël

 
Retour

Commentaires

Aucun commentaire



Ajouter un commentaire

Partenaires club
Les actualités du club

Du MIUT au trail des volcans

lundi 18 juin 2018
Admin Athlé S.S.A Admin Athlé S.S.A
... Aucun commentaire

Ultra Marin 2017

mardi 29 août 2017
Admin Athlé S.S.A Admin Athlé S.S.A
... 10 commentaires
dimanche 10 décembre 2017
Afunejisax

100 km de Belvès 2017

mardi 2 mai 2017
Admin Athlé S.S.A Admin Athlé S.S.A
... 20 commentaires
vendredi 1 décembre 2017
sewa villa

Fred Tour du Lac d'Annecy

samedi 4 juin 2016
Admin Athlé S.S.A Admin Athlé S.S.A
... 7 commentaires
vendredi 1 décembre 2017
sewa villa